Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 08:04
biennale25.jpg 

Merveilles et pépites dans l'allée P

 

Vous avez jusqu'au 22 septembre pour découvrir, sous la verrière du Grand Palais, les merveilles présentées par les 87 exposants, dans un décor très pur fait de gris, blanc et rose fuchsia.

 

Si certains, comme Steinitz, ont créé des stands dignes des plus beaux décors viscontiens, la plupart jouent la carte de l'épure, crise économique oblige. Aux détours des allées, j'ai pu admirer un splendide piano Erard du XVIIIme siècle recouvert de peintures galantes (Chadelaud S13), une imposante parure rituelle du Bénin en ivoire et bronze (Entwistle N28) ou encore un triptyque de Francis Bacon (Marlborough S36).

 

Mais tous les amoureux de haute joaillerie se précipiteront en priorité dans l'allée P pour découvrir un florilège de pièces toutes plus exceptionnelles les unes que les autres.

 

Coup de chapeau à Piaget, dont le décor bleu nuit sert d'écrin aux manchettes montres diamantées présentées sur de fantomatiques stockmen. Mais aussi à l'univers fantastique de Jules Verne dont s'est emparé Van Cleef & Arpels, pour ses créations aux sertis tous plus virtuoses les uns que les autres (observez les diamants marquise d'une paire de boucles d'oreilles qui semblent flotter librement en l'air).

 

Mais la collection que j'ai trouvé la plus réussie est incontestablement celle qu'a imaginée Lorenz Baümer pour Louis Vuitton. Ironie du sort, le stand Vuitton se trouve juste en face de celui de Chanel Joaillerie, pour qui avait oeuvré le beau Lorenz par le passé... Ce qui avait été commencé chez Chanel (ligne rubans faite de volutes ultra fines et aériennes) a été amené à un degré d'excellence rarement atteint pour Vuitton. Avec un zeste de provocation en plus qui me paraît tout simplement magique (sublime collier Rock avec guitare électrique et épingle à nourrice punk).

 

En comparaison, les créations de Dior Joaillerie commencent à dater un peu. Les bagues surdimensionnées de Victoire de Castellane ont-elles été trop vues ? Quant à la nouvelle collection Bois de Rose, elle ne m'a pas vraiment convaincue.

 

Le stand Cartier vaut surtout pour les exceptionnelles pièces historiques tout droit sorties du musée privé du joaillier, ainsi que pour les talents de coloristes des artisans de l'atelier, qui savent si subtilement marier les pierres de couleur entre elles. En revanche, je n'ai pas vraiment été conquise par les panthères en bois pétrifié, sauf peut-être par celle qui orne un grand sautoir très art déco.

 

A côté de ces trésors d'imagination, les parures d'Harry Winston font un peu "mémère" mais les pierres restent tout simplement EXCEPTIONNELLES.

 

Enfin, ne manquez pas la petite vitrine de l'antiquaire Martin du Daffoy (P04) consacrée aux diamants de couleur : tout simplement whaouh !

 

Au vu de ces merveilles, je ne regrette absolument pas les 25€ de droit d'entrée que j'ai payés, ni les 4.10€ du macaron au chocolat de chez Ladurée... Dommage que d'autres joailliers créatifs, tels que Boucheron ou Chopard, n'aient pas jugé bon de présenter leurs propres pièces d'exception dans ce lieu magique. Le prix astronomique des stands (+40% sur 2008) serait-il en cause ???

 

L'Iris Noir

www.irisnoir.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Iris Noir
  • L'Iris Noir
  • : blog de la créatrice de bijoux Iris Simon, dont la marque L'Iris Noir est spécialisée dans les bijoux en or, argent et pierres semi-précieuses.
  • Contact

Recherche

Pages