Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:08
bulgari-3.jpg

125 ans de magnificence italienne

 

Vous avez jusqu'au 12 janvier pour aller au Grand Palais vous extasier sur des pierres plus grosses que des calots de cour d'école, et des modèles qui vous rappelleront la Dolce Vita, Elizabeth Taylor et la période faste des années 80.

 

Dans un décor de diamants noirs gigantesques, sept salles vous racontent l'histoire de Sotirio Bulgari et de ses descendants.

 

Parti de son Epire natale pour s'installer en Italie, Sotirio est un orfèvre hors pair, comme il y en a beaucoup en Grèce. Il faut croire qu'il a aussi un petit quelque chose en plus qui va lui permettre de faire de Bulgari un nom incontournable de la joaillerie italienne puis mondiale.

 

Les créations des années 30 sont belles mais sans rien de vraiment original. En revanche, les pierres sont déjà magnifiques et contribuent à la renommée de Bulgari. Mais c'est à partir des années 50 que le joaillier va passer à une vitesse supérieure, en devenant le fournisseur attitré des stars du cinéma de l'époque.

 

L'exposition vous permet d'admirer les collections de bijoux d'Anna Magnani et d'Elizabeth Taylor ("Le seul mot qu'elle connaisse en italien, c'est Bulgari" aurait dit son mari Richard Burton !), toutes deux folles de pierres d'une taille hors du commun.

 

Personnellement, si je ne raffole des bagues "Trombino" et de leurs cailloux monstrueux, je suis tombée en arrêt devant les broches "Tremblantes". Et pourtant, je ne suis pas fan des bouquets de fleurs ! Mais là, c'est une merveille de grâce : un petit ressort caché au milieu des corolles fait trembloter les fleurs au moindre mouvement, magnifiant davantage encore l'éclat des pierres. Il y a en particulier une broche associant des diamants incolores ainsi que fancy jaunes verts et rose pâle qui m'a bouleversée...

 

Autres pièces qui m'ont émue : la broche Fuji Yama des années 70, un collier de chien fait de cabochons en rubis sur socles de lapis lazuli, toute la collection de sacs de soirée en or et passementerie, les bijoux iconiques des années 80 imaginés par le génial Omar Torres qui ont fini d'asseoir la suprématie de Bulgari au sein de la jet set internationale.

 

Et aujourd'hui, me direz vous ? Eh bien aujourd'hui, c'est un peu la traversée du désert, je dirais. Omar Torres a quitté Bulgari en 1994, et depuis la collection "B Zero 1" qui a fait la joie de tous les golden boys dans les années 90, je n'ai pas le sentiment qu'une vraie relève ait été assurée. Peut-être que je devrais leur envoyer mon CV ?...

 

L'Iris Noir

www.irisnoir.fr 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Iris Noir
  • L'Iris Noir
  • : blog de la créatrice de bijoux Iris Simon, dont la marque L'Iris Noir est spécialisée dans les bijoux en or, argent et pierres semi-précieuses.
  • Contact

Recherche

Pages