Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 11:15
 chaumet2011.jpg

Une exposition à ne pas manquer

 

Hier, ma fille Flore et moi sommes allées faire du lèche vitrine rue de la Paix et Place Vendôme avant d'aller voir le dernier volet d'Harry potter au Gaumont Opéra. J'en ai profité pour l'entraîner chez Chaumet, où a lieu l'exposition "Chaumet, 200 ans de création horlogère" jusqu'au 29 juillet prochain.

 

Plusieurs raisons d'aller voir cette exposition : tout d'abord le privilège de visiter les fameux salons Chaumet de la Place Vendôme, superbe exemple d'architecture intérieure du XVIIIème siècle aux moulures blanc et or agrémentées de peintures d'une rare délicatesse. Le parquet à lui seul est une pure merveille !

 

Ensuite, le plaisir de découvrir toute une pièce consacrée aux dessins techniques de montres réalisés à la gouache, dont certains exemplaires remontent à l'impératrice Eugénie. Tous mes élèves en bijouterie ne pourront qu'être émerveillés par la virtuosité de ces dessins, la beauté des mises en lumière, l'imagination propre à chaque époque. Sachez enfin que Chaumet est l'une des rares maisons de la Place Vendôme à avoir conservé chez elle l'intégralité de ses archives.

 

Quand vous arrivez devant l'escalier qui mène au grand salon, un huissier en costume vous salue et une hôtesse souriante vous remet gracieusement le catalogue de l'exposition. L'entrée est également gratuite !

 

Puis le premier hall, avec deux portraits en pied de l'impératrice Marie-Louise portant les bijoux conçus par Chaumet à la demande de son époux Napoléon Ier. L'occasion de vous rappeler que cette maison, créée en 1780, a su devenir l'un des premiers fournisseurs de la Cour sous le Premier Empire, d'où l'un de ses motifs emblématiques, l'abeille.

 

Vous pénétrez ensuite dans le grand salon : un sublime diadème composé d'épis de blé vous y attend, petite merveille de grâce et de simplicité.

 

Après les dessins techniques, vous découvrez les 30 pièces ayant marqué l'histoire horlogère de Chaumet. De la première montre bracelet (1811, or émeraudes et perles, offerte par Eugène de Beauharnais à son épouse Augusta de Bavière) aux montres hautement technologiques d'aujourd'hui, j'ai personnellement eu un coup de coeur pour une montre châtelaine et une montre pendentif des années 1850 : la beauté du jaspe sanguin utilisé comme fond, la virtuosité des sertissages de rubis et diamants...

 

Flore a, quant à elle, craqué pour une montre de dame de 1910, toute plate, émaillée de bleu profond sur fond guilloché, mettant en valeur le décor d'émeraudes et de diamants. Elle a aussi beaucoup admiré une montre malheureusement absente du catalogue, entièrement recouverte de perles fines lui donnant un petit air de coquillage précieux.

 

Enfin, dans la pièce obscure consacrée aux montres actuelles, Flore est tombée amoureuse de la collection "Joséphine Diadème", toute en diamants sur or blanc. Des modèles que personnellement je trouve assez ostentatoires, mais qui ont plus que plu à ma petite princesse de 13 ans. Lorsque nous sommes descendues à la boutique, Flore a été très frustrée de ne pas en voir les prix affichés ! Elle ne saura jamais si elle peut s'en faire offrir une à Noël...

 

L'Iris Noir

www.irisnoir.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : L'Iris Noir
  • L'Iris Noir
  • : blog de la créatrice de bijoux Iris Simon, dont la marque L'Iris Noir est spécialisée dans les bijoux en or, argent et pierres semi-précieuses.
  • Contact

Recherche

Pages